An undertaking

Journée des morts oblige, je vais vous parler du dernier objet bois de notre vie : le cercueil, avec cette histoire originale qui est arrivée à Michael Yates. Imaginez, vous êtes à la période de Noël, vous êtes devant un reportage de Jean-Pierre Pernaut sur le centre de tri des lettres du Père-Noel quand votre grand mère assise à coté de vous vous dit que ça lui ferait très plaisir que vous lui fassiez son cercueil.

– Un ange passe –

La grand-mère de Michael est pas folle, son petit fils est menuisier. Et l’idée, outre le moment de gênance (oui ça se dit en Sologne) qu’elle inflige, est plutôt belle. Ça brise un tabou familial et permet de resserrer les liens entre les 2 personnes. Le résultat est vidéo très bien réalisée et un cercueil fait avec amour et sans prétention qui a dû énormément plaire à sa grand mère. Pour beaucoup moins cher qu’un modèle acheté en plus (#rapiat).

 

Ça me rappelle ces maisons de retraites en Nouvelle -Zélande qui proposent des ateliers pour fabriquer son cercueil. Gros succès puisque des clubs se sont créés et je cite : “I’ve seen people come alive making their own coffins.” disait l’article du New York Times.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *